vendredi 24 mars 2017
Flash Infos
Le projet « Congo Today » sollicite l’implication des diplomates: Le projet « Congo Today », initié par Jean Paul Ruhosha de la RDC, sollicite l’implication des diplomates afin de sensibiliser les investisseurs, les hommes d’affaires et les fournisseurs de différents pays à participer au forum économique prévu à Kinshasa                                                    Newsletter du mois de février 2017: La présente newsletter est un bulletin d’informations mensuel, destiné aux partenaires de l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI), hommes d’affaires et investisseurs réels et potentiels disséminés à travers le monde. Les informations mises à la portée du public sont sélectionnées                                                    La FEC organise la table ronde des PME du 23 au 24 mars: "Booster l’économie de la RDC avec les Petites et Moyennes Entreprises (PME) qui sont considérées comme le fer de lance de l’économie d’un pays" est l’un des objectifs que poursuit la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) à travers la                                                    RD Congo : les prévisions de croissance économique pour 2017 passent de 2,9% à 4,9%: La Banque centrale de la République démocratique du Congo vient d’annoncer que le pays devrait connaître une croissance de son PIB de 4,9% contre une estimation initiale de 2,9%. Cette amélioration des perspectives économiques du pays a été portée par                                                    L’ANAPI satisfaite du niveau d’investissement atteint par quatre sociétés en RDC: Le Directeur général a.i de l’Agence nationale pour la promotion des investissements(ANAPI), M. Robert Moustafa s’est déclaré satisfait du niveau d’investissements atteint par quatre sociétés en RDC, lors de la 3ème phase de la  visite de travail qu’il a effectuée                                                    La Banque Mondiale va accorder 50 millions de dollars à la RDC: C’est un accord de financement qui vient d’intervenir entre la Banque Mondiale et la République Démocratique du Congo (RDC). Un accord qui entre dans le cadre de la 7ème Revue du portefeuille de l’institution financière qui a eu lieu dans                                                    3ème phase de visite des sociétés agréées par l’ANAPI : Robert Moustafa satisfait de la réalisation effective des projets: En football, il serait appelé Coach en ce qu’il sait accorder un temps de jeu à ses joueurs, en suivant l’évolution de chacun d’eux, et donnant à ceux qui éprouvent des difficultés, des conseils nécessaires pour s’en sortir. Il est                                                    Possible reprise de l’activité économique entre 2017 et 2019 en RDC, selon le Gouvernement: Le  ministre de Communication et médias, Lambert Mende Omalanga a indiqué que la RDC peut escompter une reprise de l’activité économique pour la période 2017-2019 grâce aux efforts drastiques initiés par le gouvernement, notamment la réduction de 30% de fonctionnement                                                    Électricité : un projet pilote dans le solaire pour parer à une terrible chute de production en 2017: C’est une nouvelle épreuve d’étiage du fleuve Congo qui fait craindre le pire pour les secteurs socioéconomiques déjà fragiles du pays. Récemment, la Société nationale de l’électricité (Snel) a évoqué une baisse du niveau des eaux, si l’on compare avec                                                    Gaz méthane: la RDC et le Rwanda signent un accord pour des recherches dans le lac Kivu : La RDC et le Rwanda ont signé vendredi 10 mars à Gisenyi un projet pour mener des recherches communes sur l’exploitation sécurisée du gaz méthane du lac Kivu. Le projet est financé par le gouvernement hollandais à hauteur de 8                                                   

Libéralisation du secteur des assurances : le lancement des activités fixé au 30 juin 

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Dans le cadre de la libéralisation du secteur des assurances en République démocratique du Congo, l’Autorité de régulation et de contrôle des assurances (ARCA) a convié les opérateurs du secteur à une rencontre de prise de contact et d’échanges, au Cercle de Kinshasa.

Au menu : les questions et préoccupations éventuelles que les uns et les autres soulevaient à propos du cadre de collaboration futur que l’équipe dirigeante de l’ARCA veut d’ores et déjà fructueux.

Dans son mot de circonstance, le président du conseil d’administration de l’ARCA, Bienvenu Liyota, a rappelé qu’en prenant la décision de libéraliser le secteur des assurances dans la lignée des réformes des secteurs économiques et bancaires, le gouvernement, sous la houlette du président de la République, vise non seulement l’amélioration du climat des affaires en RDC mais aussi et surtout l’ouverture d’un secteur porteur d’espoir de croissance économique significative. Lequel ne manquera pas, s’est-il déclaré convaincu, de contribuer à la stabilité de l’économie congolaise, cheval de bataille du gouvernement à qui été confiée la mission d’améliorer le vécu quotidien du Congolais.

M. Liyota a rassuré les opérateurs du secteur des assurances que non seulement l’ARCA respectera et fera respecter le cadre législatif mis en place dans cette réforme des assurances, mais également, se conformera aux principes de base en matière d’assurances en tenant compte des normes internationales reconnues.

De son côté, le directeur général de l’ARCA, Eric Mboma, a annoncé le lancement effectif des activités de l’ARCA pour le 30 juin 2017.

Comparant la RDC à d’autres pays d’Afrique sur le plan démographique, il a relevé qu’elle est le troisième pays le plus peuplé après le Nigéria (317 millions) et l’Ethiopie (150 millions). En 2035, elle aura 115,9 millions d’habitants. D’où il y aura une progression démographique importante dans le pays. 

Dans cet ordre d’idées, il a révélé que 50 % des Congolais vivront en 2030 en milieu urbain. Au-delà de 2030, il y aura plus de Congolais vivant en villes qu’en milieux rural.

Eric Mboma a, d’autre part, expliqué l’importance de l’assurance compte tenu de la situation économique et démographique de la RDC. Aussi, a-t-il passé en revue la situation financière de la RDC où, a-t-il dit, le marché économique actuel est estimé entre 350 000 000 dollars américains et 400 000 000 dollars Us sur la partie non-vie.

Pour être agréé comme assureur et opérer en RDC, il a indiqué qu’il faut être une société anonyme avec un capitale de 10 millions de dollars Us et ayant son siège social en RDC; se conformer à la législation congolaise et obtenir un agrément pour la vente de produits d’assurance vie et non-vie ainsi que pour les administrateurs-directeurs.

(Potentiel)

Pourquoi investir en RDCongo ?

Anapi African Business

Facebook

ANAPI

33C, Boulevard du 30 Juin,
Kinshasa, République Démocratique du Congo
anapi@investindrc.com
Tel.: 00243 999 925 026
  ou  

P.o. Box
1797 Kinshasa 1

Coordonnées bancaires
Cpt. RAW BANK 0100046502-09USD
Cpt. RAW BANK 0100046501-12 CDF