mercredi 24 janvier 2018
Flash Infos
le Gouvernement se rend auprès de la société NESTLE S.A région Afrique équatoriale pour s’enquérir des raisons de son départ:   Après l’annonce soudaine, par la Société Nestlé S.A  de la fermeture de son usine et de ses activités en RDC en date du 30 janvier 2018, décision qui a fait l’objet de diverses interprétations dans l’opinion tant nationale qu’internationale, le                                                    Climat des Affaires : l’ANAPI évalue les réformes Doing Business 2019 sur la création d’entreprise et le paiement des taxes: Après la publication du Rapport Doing Business 2018 de la Banque Mondiale, à l’issue duquel la RDC a amélioré sa cotation dans le classement général de deux places, soit de la 184ème place occupée depuis 5 ans à la 182ème place, l’heure                                                    Global Touch Corporates. Start Up 2 : l’ANAPI participe à l’incitation des jeunes à l’entrepreneuriat: «Les jeunes entrepreneurs et ceux qu’ils inspirent sont la pierre angulaire de l’ascension de l’Afrique». Voilà une phrase incitatrice de Tony Elumelu que le Directeur général de l’Anapi, Anthony Nkinzo a reprise lors de son intervention le samedi 9 novembre                                                    RDC : Opportunités d’affaires, l’ANAPI convainc le Groupe turc MUSIAD !: L’Agence Nationale pour la Promotion de l’Investissement (ANAPI) a séduit le Groupe turc MUSIAD à saisir les opportunités d’affaires de la RDC. Ce groupe de 55 entreprises est prêt à investir dans la filière agricole. De Lubumbashi à Kinshasa, ces                                                    COMMUNIQUE:   L'ANAPI a appris avec regret l'annonce de la fermeture au 30 janvier 2018 de la Société Internationale Nestlé Congo Sa.   Pour rappel, Nestlé s'est établie en République Démocratique du Congo depuis plusieurs années et en 2009,  avec l'accompagnement de l'ANAPI , elle                                                    Le Ministre d’État B. Lukwebo a présidé l’atelier de dissémination des résultats Doing Business 2018: Le ministre d’État chargé du Plan a présidé lundi 27 novembre au Pullman Hôtel l’atelier de restitution des résultats Doing Business 2018, qui a classé la RDC 182ème sur 190 pays, organisé par l’Agence nationale pour la promotion des investissements                                                    AVIS AU PUBLIC: EN VUE DE RENFORCER LA TRANSPARENCE DANS LE PROCESSUS DE CREATION D’ENTREPRISE, LE GUICHET UNIQUE DE CREATION D'ENTREPRISE (GUCE) VIENT D’INSTAURER UN SYSTEME DE SUIVI ELECTRONIQUE DU DOSSIER EN LIGNE. EN EFFET, SANS DEVOIR SE DEPLACER, LE REQUERANT PEUT DESORMAIS SE                                                    L'ANAPI réunit les décideurs des services impliqués dans le processus de création d'entreprise sur l'informatisation et la mise en: L'ANAPI  réunit les décideurs des services impliqués dans le processus de création d'entreprise sur l'informatisation et la mise en réseau desdits services C'etait le mercredi 01 novembre 2017 que le Directeur Général de l'ANAPI, Monsieur Anthony NKINZO Kamole a réuni autour                                                    Climat des Affaires : l’ANAPI sensibilise la province du Haut Katanga:   La République Démocratique du Congo compte résolument améliorer le climat des affaires et ainsi favoriser les investissements tant nationaux qu’étrangers. C’est dans ce cadre qu’une délégation de l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements ANAPI en sigle, conduite par Son Directeur                                                    PRESENTATION RAPPORT DOING BUSINESS 2018: La RDC améliore son classement dans le Rapport Doing Business 2018 de la Banque Mondiale qui vient d’être publié ce jour. En effet après 5 années de stagnation, le pays passe de la 184ème à la 182ème place.   Le Gouvernement de                                                   

Électricité : un projet pilote dans le solaire pour parer à une terrible chute de production en 2017

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

C’est une nouvelle épreuve d’étiage du fleuve Congo qui fait craindre le pire pour les secteurs socioéconomiques déjà fragiles du pays. Récemment, la Société nationale de l’électricité (Snel) a évoqué une baisse du niveau des eaux, si l’on compare avec la situation de 2016 à la même période.

Par conséquent, les pertes devraient s’établir entre 350 et 400 mégawatts, soit près de la moitié de la production, d'ici à juillet 2017. Dès lors, la Snél travaille en mode d’urgence et examine des alternatives crédibles dont un projet solaire pour arriver à atténuer les effets négatifs. 

Dans le cadre de son  plan d’urgence, la Snel compte inaugurer cette année son projet pilote de centrale solaire, avec l’appui des partenaires techniques et financiers. Par ailleurs, il est prévu l’implantation des centrales thermiques à fuel. Pour garantir le bon fonctionnement de ces centrales, un accent particulier est mis sur les exonérations des taxes sur les produits pétroliers comme préalables et l’établissement des prix "réalistes" de consommation d'énergie. La Snél compte poursuivre les travaux de désensablement du canal d’amenée par le dragage forcé.

Des actions à court, moyen et long termes prévoient, entre autres, la réhabilitation des groupes en panne, la construction des nouvelles installations de production, de transport et de distribution, l’inauguration en juin 2018 du 2e canal d’amenée et bien entendu le projet « Grand Inga ».

Le plan d’urgence de la Snel vise l’efficacité énergétique et l’économie d’énergie. L'un de ses axes prévoit une communication intensive pour sensibiliser la population et une promotion du mix énergétique : solaire, hydroélectricité et thermique. Plusieurs pistes de solutions sont ainsi envisagées pour éviter de plonger le pays dans une nouvelle incertitude, après la dure crise économique qui a provoqué le ralentissement de la croissance de la RDC. Il serait catastrophique que le pays connaisse une baisse de près de la moitié de la production de son courant électrique. Des études menées sur l’ensemble du réseau ont révélé un déficit pluviométrique enregistré cette année en amont de Kinshasa. L’on espère une petite remontée au cours de la période des grandes pluies mais rien n’indique que la situation s’améliore au cours des prochains mois. 

Selon les experts, le phénomène est perceptible dans l’ensemble du Bassin du fleuve Congo. Il est la conséquence du dérèglement climatique et autres perturbations qui ont entraîné des grandes dégradations. En effet, la Snél a rappelé que la sécheresse, le ruissellement, l’érosion des sols, le lessivage des intrants et les inondations jouent également un rôle important dans l’accentuation ou diminution des eaux. 

Les répercussions sont terribles pour d’autres entreprises dont la Régideso contrainte à chercher de l’eau brute plus loin dans certains sites et autres puits d’eau. Du côté des armateurs et entreprises publiques chargés du secteur des transports, l’on signale de sérieux désagréments sur les écoulements des eaux depuis les années 1970 et leurs conséquences sont l’ensablement et la difficulté de navigation.

(Adiac Congo)

 

Pourquoi investir en RDCongo ?

Anapi African Business

Facebook

ANAPI

33C, Boulevard du 30 Juin,
Kinshasa, République Démocratique du Congo
anapi@investindrc.com
Tel.: 00243 999 925 026
  ou  

P.o. Box
1797 Kinshasa 1

Coordonnées bancaires
Cpt. RAW BANK 0100046502-09USD
Cpt. RAW BANK 0100046501-12 CDF