mercredi 24 janvier 2018
Flash Infos
le Gouvernement se rend auprès de la société NESTLE S.A région Afrique équatoriale pour s’enquérir des raisons de son départ:   Après l’annonce soudaine, par la Société Nestlé S.A  de la fermeture de son usine et de ses activités en RDC en date du 30 janvier 2018, décision qui a fait l’objet de diverses interprétations dans l’opinion tant nationale qu’internationale, le                                                    Climat des Affaires : l’ANAPI évalue les réformes Doing Business 2019 sur la création d’entreprise et le paiement des taxes: Après la publication du Rapport Doing Business 2018 de la Banque Mondiale, à l’issue duquel la RDC a amélioré sa cotation dans le classement général de deux places, soit de la 184ème place occupée depuis 5 ans à la 182ème place, l’heure                                                    Global Touch Corporates. Start Up 2 : l’ANAPI participe à l’incitation des jeunes à l’entrepreneuriat: «Les jeunes entrepreneurs et ceux qu’ils inspirent sont la pierre angulaire de l’ascension de l’Afrique». Voilà une phrase incitatrice de Tony Elumelu que le Directeur général de l’Anapi, Anthony Nkinzo a reprise lors de son intervention le samedi 9 novembre                                                    RDC : Opportunités d’affaires, l’ANAPI convainc le Groupe turc MUSIAD !: L’Agence Nationale pour la Promotion de l’Investissement (ANAPI) a séduit le Groupe turc MUSIAD à saisir les opportunités d’affaires de la RDC. Ce groupe de 55 entreprises est prêt à investir dans la filière agricole. De Lubumbashi à Kinshasa, ces                                                    COMMUNIQUE:   L'ANAPI a appris avec regret l'annonce de la fermeture au 30 janvier 2018 de la Société Internationale Nestlé Congo Sa.   Pour rappel, Nestlé s'est établie en République Démocratique du Congo depuis plusieurs années et en 2009,  avec l'accompagnement de l'ANAPI , elle                                                    Le Ministre d’État B. Lukwebo a présidé l’atelier de dissémination des résultats Doing Business 2018: Le ministre d’État chargé du Plan a présidé lundi 27 novembre au Pullman Hôtel l’atelier de restitution des résultats Doing Business 2018, qui a classé la RDC 182ème sur 190 pays, organisé par l’Agence nationale pour la promotion des investissements                                                    AVIS AU PUBLIC: EN VUE DE RENFORCER LA TRANSPARENCE DANS LE PROCESSUS DE CREATION D’ENTREPRISE, LE GUICHET UNIQUE DE CREATION D'ENTREPRISE (GUCE) VIENT D’INSTAURER UN SYSTEME DE SUIVI ELECTRONIQUE DU DOSSIER EN LIGNE. EN EFFET, SANS DEVOIR SE DEPLACER, LE REQUERANT PEUT DESORMAIS SE                                                    L'ANAPI réunit les décideurs des services impliqués dans le processus de création d'entreprise sur l'informatisation et la mise en: L'ANAPI  réunit les décideurs des services impliqués dans le processus de création d'entreprise sur l'informatisation et la mise en réseau desdits services C'etait le mercredi 01 novembre 2017 que le Directeur Général de l'ANAPI, Monsieur Anthony NKINZO Kamole a réuni autour                                                    Climat des Affaires : l’ANAPI sensibilise la province du Haut Katanga:   La République Démocratique du Congo compte résolument améliorer le climat des affaires et ainsi favoriser les investissements tant nationaux qu’étrangers. C’est dans ce cadre qu’une délégation de l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements ANAPI en sigle, conduite par Son Directeur                                                    PRESENTATION RAPPORT DOING BUSINESS 2018: La RDC améliore son classement dans le Rapport Doing Business 2018 de la Banque Mondiale qui vient d’être publié ce jour. En effet après 5 années de stagnation, le pays passe de la 184ème à la 182ème place.   Le Gouvernement de                                                   

Plus de 964 sites touristiques répertoriés en RDC

La République démocratique du Congo compte environ 964 sites touristiques répertoriés par le ministère du Tourisme sur l’ensemble du territoire national, dont 585 sites naturels, 108 historiques, 195 socioculturels et 76 industriels, indique un document du ministère de Tourisme dont une copie est parvenue lundi à l’ACP.

Parmi les 964 sites, 400 n’ont plus des voies d’accès et d’autres se trouvent dans des contrées insécurisées, précise la même source qui cite le secrétariat général au Tourisme.

A en croire cette source, au terme du premier trimestre 2015, la RDC a enregistré 77.575 visites des touristes venus contempler les espèces endémiques, notamment les gorilles de montagne et les bonobos sur le parc de Virunga. Ces visites ont rapporté au trésor public 324.100.000 FC, soit 3,5% des assignations.

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) envisageait de concevoir un programme avec la République démocratique du Congo pour lui permettre de remettre en marche son industrie touristique et de réhabiliter ses sites touristiques, souligne le document. Cette idée avait été lancée au mois d’avril 2014 par le directeur général adjoint de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), au cours d’un forum sur la promotion du tourisme en Afrique tenu à Marrakech, au Maroc.

Le directeur général de l’OMT avait reconnu que des pays comme l’Angola, la RDC, le Burundi, le Congo / Brazzaville, le Cameroun ont des atouts pour devenir de grandes destinations touristiques à l’instar du Maroc, du Kenya, de la Tunisie, de l’Egypte, de l’Afrique du Sud, de Maurice. Ces pays sont aujourd’hui des modèles en matière du développement de l’industrie touristique.

Parent pauvre de l’économie

L’industrie touristique congolaise a connu des années de gloire dans les années soixante-dix avec, notamment la visite de plusieurs milliers de touristes occidentaux et asiatiques dans les parcs nationaux de l’Est du pays. « Parmi les sites touristiques très prisés par les touristes, figurent entre autres, le parc national des Virunga qui abrite les immenses gorilles de montagnes, la réserve de faune à Okapis à Epulu, dans la Province Orientale, le site touristique d’Ishango dans la province du Nord Kivu, les chutes de Wagenia, près de la ville de Kisangani dans l’ex province Orientale, les chutes de Zongo, , les chutes d’Inga et le Jardin botanique de Kisantu, dans la province du Kongo central, le complexe minier du cuivre et le lac Tanganyika et ses îlots dans l’ancienne province du Katanga, sans oublier le parc présidentiel de la N’Sele à Kinshasa..

Depuis la fin des années 80, l’industrie touristique congolaise fait figure de parent pauvre de l’économie congolaise, en dépit du fait que la RDC est un scandale touristique. Le fond pour la promotion du Tourisme (FPT) provenant des taxes perçues dans des billets d’avion, les frais d’hôtel s’avère insuffisant pour faire face aux multiples défis dont la réhabilitation des voies d’accès aux sites. En outre, il n’existe pas, comme au Maroc, à Maurice et en Tunisie, des mesures d’incitation économique pour permettre aux opérateurs touristiques de contribuer à la promotion et au développement de l’industrie touristique en RDC. Au contraire, les opérateurs touristiques se plaignent d’une fiscalité qui étouffe et décourage les investisseurs de ce secteur pourtant pourvoyeur en devises.

(Source: ACP) 

Pourquoi investir en RDCongo ?

Anapi African Business

Facebook

ANAPI

33C, Boulevard du 30 Juin,
Kinshasa, République Démocratique du Congo
anapi@investindrc.com
Tel.: 00243 999 925 026
  ou  

P.o. Box
1797 Kinshasa 1

Coordonnées bancaires
Cpt. RAW BANK 0100046502-09USD
Cpt. RAW BANK 0100046501-12 CDF