mercredi 24 mai 2017
Flash Infos
Les trois commandements de la croissance robuste en Afrique subsaharienne, selon le FMI: Les pays d'Afrique subsaharienne doivent assainir leurs politiques budgétaires, diversifier leurs économies et s'occuper de leurs populations les plus démunies. Ce sont, en effet, les trois piliers à prendre en compte pour que cette région de l’Afrique puisse espérer une                                                    Soutien à l’agriculture : la BAD promet 2,4 milliards Usd de financement par an : Porté il y a deux ans aux commandes de la Banque Africaine de Développement (BAD), le Nigérian Akinwumi Adesina, qui a été auparavant ministre de l’Agriculture dans son pays avant de rejoindre la BAD, estime que le moment est venu                                                    Formalisation du secteur minier artisanal pour améliorer les conditions humaines: « Suivre l'évolution de l'or artisanal depuis le site minier jusqu'à l'exportation conformément aux normes régionales et internationales », tel est l’objectif que s'est fixé la structure « partenariat Afrique-Canada ». Mercredi 17 mai, la structure « Partenariat Afrique-Canada (PAC) »                                                    Mise en place d’un guide pratique pour la croissance agricole au Kongo Central: Le ministre provincial de l’Agriculture, développement rural, pêche et élevage du Kongo Central, Pierre Kabangu Nsalambi, a clôturé mardi les travaux de l’atelier de validation des outils de chaînes de valeurs agricoles développés dans le projet de développement du pole                                                    Newsletter du mois d'avril 2017: La présente newsletter est un bulletin d’informations mensuel, destiné aux partenaires de l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI), hommes d’affaires et investisseurs réels et potentiels disséminés à travers le monde. Les informations mises à la portée du public sont sélectionnées                                                    Organisation du Forum sur les opportunités de financement et des avantages offerts par la TDB Banque et l’ACA à Kinshasa: Kinshasa a abrité en début de la semaine du 15 mai 2017, le forum d’affaires sur les opportunités de financement et les avantages qu’offrent la Banque de commerce et de développement de l’Afrique Orientale et Australe (TDB) et l’Agence pour                                                    Le COMESA appelé à développer l’agriculture pour accroître le commerce intra régional : Les pays membres du Marché commun de l’Afrique Orientale et Australe (COMESA) dont la République Démocratique du Congo, ont été appelés à développer l’agriculture en vue d’accroître la production nationale et soutenir le commerce intra régional, au cours d’un forum                                                    Le système de Passation des marchés publics en RDC jugé conforme aux standards internationaux: Les participants à l’atelier de validation  du rapport d’évaluation du système de passation des marchés publics en République démocratique du Congo pour l’exercice 2017 ont estimé que  le cadre légal et réglementaire du système national de passation des marchés publics                                                     La RDC bientôt dotée de la loi sur l’activité semencière: Les participants à l’atelier de sensibilisation  des parlementaires  sur la proposition  de loi  relative  à l’activité  semencière  en RDC, organisé par le COMESA (Marché commun  de l’Afrique orientale et australe) du 08 au 10 mai à Kinshasa, ont convenu de                                                    RD Congo : Amani Gold lèvera 25 millions $ pour faire avancer son projet Giro: La compagnie minière Amani Gold a conclu avec le chinois Luck Winner Investment, un mémorandum d’entente (MoU) portant sur un investissement de 25 millions $ dans le projet aurifère Giro, en RD Congo. Les fonds qui seront levés par le                                                   

Congo-Kinshasa: AN - La profession d'architecte bientôt règlementée !

Initiée par l'Honorable Lucain Kasongo Mwandianvita, La proposition de loi portant création, organisation et fonctionnement de l'ordre national des architectes a été déclarée recevable et envoyée en commission mixte pour son approfondissement.

Dans le souci de corriger certaines difficultés rencontrées le long des années écoulées, le législateur veut, à travers cette loi, règlementer la profession d'architecte en créant les organes directeurs de cette profession, en instituant la discipline professionnelle des architectes de telle sorte que le monopole qu'il leur est reconnu en matière d'études sculpturales et architecturales de tout édifice, immeuble, urbanisme soit garanti. Ce, par le niveau élevé de formation théorique sur l'architecture et, évidemment, l'expérience.

Après débat général, l'initiateur de la motion a répliqué en répondant à toutes les préoccupations des Députés. Parmi les préoccupations des députés, les élus ont soulevé la problématique de la durée du stage probatoire à l'inscription au tableau de l'ordre qui doit prendre 2 ans. Plusieurs problématiques ont été au menu.

Comment régir le cadre juridique pour corriger les erreurs antérieures, la confusion entre l'ingénieur en construction et l'architecte, le prix excessif pour consulter un architecte d'où l'utilisation des ingénieurs de construction uniquement, la problématique de la concurrence étrangère dans l'exercice de la profession, la dimension de l'évolution écologique, en voilà quelques unes.

Certains élus ont constaté que ladite loi présente trop d'exigence pour avoir accès à l'ordre après le diplôme universitaire. Répondant clairement à toutes ces préoccupations, l'initiateur de la motion a fait savoir pour le stage de 2 ans que la période de stage est une initiation à la pratique professionnelle, ceci par rapport à l'organisation internationale de l'ordre des architectes.

Il a démontré à la représentation nationale que les obligations du stage sont déterminées par le Conseil Provinciale de l'Ordre compte tenu des directives générales fixées par l'organisation internationale.

Durant le moment de stage ce dernier est suivi par un maitre de stage et est contrôlé par une commission ad hoc dont la composition et le fonctionnement sont fixées par le Règlement Intérieur.

Quant à la l'accès à l'ordre, l'auteur a démontré que l'ordre n'en demande pas trop pour l'accès mais juste le nécessaire pour que le pays ait des architectes capables de travailler avec conscience et non des personnes qui s'improvisent dans le métier. D'où, faut-il maintenir ces mesures préventives pour accéder à l'ordre.

Quid de ces dernières ? Il ressort de l'économie de ce projet de loi qu'il faut avant tout être de nationalité congolaise, être détenteur d'un diplôme de grade d'architecte délivré par une université ou un institut supérieur d'Architecture agrée par l'Etat et validé par l'Union internationale d'architectes.

En sus, il faut n'avoir jamais été condamné par un jugement irrévocable pour une infraction intentionnelle à une peine supérieure à 2 mois, n'avoir pas été radié à un tableau de l'ordre pour agissement contraire à l'honneur, à la probité et aux bonnes mœurs.

Comme ajout, il faut avoir un certificat de bonne conduite et mœurs délivré par l'autorité administrative compétente du lieu de résidence.

S'agissant des autres préoccupations qui ont fait objet des amendements, l'auteur du projet de loi a demandé aux élus du peuple que ces questions seront traitées en commission pour enrichir le texte. Il sied de noter que la commission mixte a deux semaines pour faire ce travail.

Après la recevabilité de cette loi, les Députés sous la conduite du speaker de la Chambre Basse ont approuvé aussi les conclusions du rapport de la commission PAJ sur la proposition de loi organique modifiant et complétant la loi organique N°13 /011_B du 11 Avril 2013 portant organisation, fonctionnement et compétences des Juridictions de l'ordre judiciaire.

(Source : la Prospérité)

Pourquoi investir en RDCongo ?

Anapi African Business

Facebook

ANAPI

33C, Boulevard du 30 Juin,
Kinshasa, République Démocratique du Congo
anapi@investindrc.com/anapi@investindrc.cd
Tel.: 00243 999 925 026
  ou  

P.o. Box
1797 Kinshasa 1

Coordonnées bancaires
Cpt. RAW BANK 0100046502-09USD
Cpt. RAW BANK 0100046501-12 CDF