mardi 20 février 2018
Flash Infos
Atelier-Anapi de sensibilisation : Les avocats confirment qu’il est plus facile et mois coûteux de créer une entreprise en RDC:   Les avocats ont confirmé que créer une entreprise n’est plus un parcours du combattant en RDC. Ils ont admis que des progrès notables ont été réalisés, notamment sur les délais, les procédures et les coûts, lors du processus de création d’entreprises,                                                    Construction d’un parc industriel de production de matériels électriques en RDC : Le ministre Kabange conduit une délégation d’hommes d’affaires: Le ministre de l’Aménagement du Territoire, Félix Kabange, a conduit lundi 5 février à l’Agence nationale pour la promotion des investissements, Anapi, un groupe d’investisseurs chinois qui est prêt à investir plus de 2 milliards de dollars américains en RDC,                                                    Newsletter du mois de janvier 2018: L’ANAPI vous remercie pour le temps que vous mettrez pour exploiter les informations contenues dans cette newsletter et reste ouverte à toute suggestion visant à améliorer la qualité et la quantité des données dont vous avez besoin dans le domaine des                                                    Le transfert de propriété en RDC: le Dg de l’ANAPI satisfait des réductions des coûts, délais et procédures: Le ministre des affaires foncières est totalement impliqués dans l’assainissement du climat des affaires sur l’indicateur  » Transfert de propriété « . En effet, grâce aux réformes initiées par le gouvernement pour améliorer le climat des affaires, il est aujourd’hui plus facile,                                                    Indicateur DB Permis de construire : le ministre de l’urbanisme s’engage à restituer l’autorisation permis de construire à l’Administration: Afin d’assainir le climat des affaires, le ministre de l’urbanisme et habitat, Joseph Kokonyangi, a résolu le mardi 23 janvier, à restituer l’autorisation Permis de construire à l’Administration, à supprimer rapidement les frais dits techniques, et à renforcer le site                                                    le Gouvernement se rend auprès de la société NESTLE S.A région Afrique équatoriale pour s’enquérir des raisons de son départ:   Après l’annonce soudaine, par la Société Nestlé S.A  de la fermeture de son usine et de ses activités en RDC en date du 30 janvier 2018, décision qui a fait l’objet de diverses interprétations dans l’opinion tant nationale qu’internationale, le                                                    Climat des Affaires : l’ANAPI évalue les réformes Doing Business 2019 sur la création d’entreprise et le paiement des taxes: Après la publication du Rapport Doing Business 2018 de la Banque Mondiale, à l’issue duquel la RDC a amélioré sa cotation dans le classement général de deux places, soit de la 184ème place occupée depuis 5 ans à la 182ème place, l’heure                                                    Global Touch Corporates. Start Up 2 : l’ANAPI participe à l’incitation des jeunes à l’entrepreneuriat: «Les jeunes entrepreneurs et ceux qu’ils inspirent sont la pierre angulaire de l’ascension de l’Afrique». Voilà une phrase incitatrice de Tony Elumelu que le Directeur général de l’Anapi, Anthony Nkinzo a reprise lors de son intervention le samedi 9 novembre                                                    RDC : Opportunités d’affaires, l’ANAPI convainc le Groupe turc MUSIAD !: L’Agence Nationale pour la Promotion de l’Investissement (ANAPI) a séduit le Groupe turc MUSIAD à saisir les opportunités d’affaires de la RDC. Ce groupe de 55 entreprises est prêt à investir dans la filière agricole. De Lubumbashi à Kinshasa, ces                                                    COMMUNIQUE:   L'ANAPI a appris avec regret l'annonce de la fermeture au 30 janvier 2018 de la Société Internationale Nestlé Congo Sa.   Pour rappel, Nestlé s'est établie en République Démocratique du Congo depuis plusieurs années et en 2009,  avec l'accompagnement de l'ANAPI , elle                                                   

Croissance économique. Banque Mondiale: l’Afrique doit développer et améliorer ses infrastructures

Hier, mercredi 19 avril 2017, la Banque Mondiale a publié le rapport Africa’s Pulse devant la Presse Africaine lors d’une vidéoconférence tenue à New York. C’est à sa 15ème édition depuis qu’elle a commencé. Cette publication a pour objet, l’analyse de l’état des économies africaines et la proposition des solutions adéquates pour leur accroissement. Ce rapport a été synthétisé par Albert Zeufack, économiste en chef, Région Afrique. Il a été soutenu par Punam Chuhan-Pole, économiste principale, Région Afrique. L’orateur principal a démontré, selon ce rapport, que la croissance économique en Afrique est en train de rebondir et devrait atteindre cette année 2.6%. Ceci, c’est après avoir enregistré en 2016, son niveau le plus bas, l’économiste prouve qu’elle était une année noire.

En effet, les 2.6% sont insignifiants pour un Continent comme l’Afrique avec des pays qui ont des ressources naturelles très riches. Pour les atteindre, le chemin n’est pas facile. Il y a plusieurs obstacles qu’il faut surmonter notamment, la problématique de bonne politique. De ce fait, il faudrait que l’Afrique s’investisse dans les réformes du cadre macroéconomique et structurelle. C’est surtout sur la dernière que la Banque Mondiale mise. Selon le rapport Africa’s pulse, pour générer des ressources financières afin de stabiliser la situation économique, il faut passer par des infrastructures. C’est ce qui va permettre la région à se hisser au niveau des ‘’meilleures élèves’’ et augmenter ainsi son PIB par habitant.

Albert Zeufack avait commencé par saluer l’initiative de s’adresser à la Presse Africaine en français sans passer par un traducteur. Ça ne vient pas tous les jours. Cette communication a relié plusieurs Capitales et grandes Villes de l’Afrique. Il y avait entre autres : Kinshasa, Lomé, Brazzaville, Antananarivo, Abidjan, Lomé, Cotonou, Dakar, Ouagadougou et tant d’autres.

Il a fait savoir que la croissance des investissements en Afrique a été arrêtée entre 2014 et 2015 en chutant de près de 8 à 0,6%. Pour arrêter cette hémorragie, le rapport africa’s pulse, qu’il a détaillé propose que l’Afrique plante le décor en se fondant dans les investissements, surtout, dans les infrastructures pour réduire la pauvreté et favoriser le développement économique.

Cette invitation est lancée car, l’Afrique se situe actuellement au dernier rang de toutes les régions en développement, par rapport à la quasi-totalité des indicateurs de performance. Ce rapport, très riche, fait un état des lieux des infrastructures africaines. Il analyse la situation sur le plan de la qualité, quantité et les modalités de leur mise en œuvre. Il s’intéresse aussi à la relation entre la croissance des infrastructures et la croissance économique. Il examine enfin, le niveau des investissements publics et l’efficacité des dépenses. Les mettre tous ceux-ci en musique, fera en sorte que l’Afrique puisse progresser de 1,7 point de pourcentage supplémentaire chaque année.

Pour finir, Albert Zeufack souligne que ce rapport appelle à la mise en œuvre urgente de réformes visant à améliorer les institutions qui promeuvent du secteur privé, développer les marchés financiers locaux, améliorer les infrastructures et renforcer la mobilisation des ressources intérieures.

(Source : la Prospérité)

Pourquoi investir en RDCongo ?

Facebook

ANAPI

33C, Boulevard du 30 Juin,
Kinshasa, République Démocratique du Congo
anapi@investindrc.com
Tel.: 00243 999 925 026
  ou  

P.o. Box
1797 Kinshasa 1

Coordonnées bancaires
Cpt. RAW BANK 0100046502-09USD
Cpt. RAW BANK 0100046501-12 CDF