mercredi 20 juin 2018
Flash Infos
RDC : vers la signature des accords sur le projet « centrale hydroélectrique de Ruzizi 3 »: Le ministre de l’Energie et ressources hydrauliques, Jean – Marie Ingele Ifoto a été autorisé par le gouvernement à signer les accords relatifs au projet de la Centrale hydroélectrique de Ruzizi III. Cette autorisation expresse a été délibérée lors de                                                    RDC : Kinshasa-Accra, vers la relance de la collaboration économique!: Kinshasa et Accra raffermissent leur coopération économique. L’Ambassadeur du Ghana accrédité en RDC et le Directeur Général de l’ANAPI ont récemment examiné la possibilité d’explorer les opportunités d’investissements entre les deux pays. Accrédité depuis quelques mois, l’Ambassadeur Joseph KWAKI Antwi, a                                                    Promotion des investissements :Intérêt du groupe « Heera Business Group » d’investir en RDC COMMERCE TRANSFRONTALIER: Les opportunités d’investissements en RDC ainsi que les divers services offerts aux investisseurs potentiels étaient au menu d'un échange le jeudi 31 mai 2018, entre l’ANAPI et une délégation Indienne de Heera Business Group, conduite par le CEO Manoj Mittal. La                                                    ATELIER DE SENSIBILISATION DES REFORMES OPEREES A MATADI SUR L’INDICATEUR COMMERCE TRANSFRONTALIER:             L’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI), a organisé le mardi 22 avril 2018 à Matadi dans la Province du Kongo-Central, l’atelier sur la sensibilisation des réformes opérées dans le cadre de l’amélioration du Climat des affaires et                                                    SIMPLIFICATION DE PROCEDURE DE CREATION D’ENTREPRISE: Depuis 2001, le Gouvernement de la  République Démocratique du Congo s’est lancé dans un vaste programme d’assainissement de son environnement  des affaires et des investissements et ce, dans le but de valoriser la fonction investissement dans notre pays. De ce fait,                                                    DOING BUSINESS 2019 : LE MINISTRE BAHATI REMET LA LISTE DES REFORMES A LA BANQUE MONDIALE: C'est le jeudi 26 avril que le Ministre d'Etat, Ministre du Plan le Professeur Bahati Lukwebo a remis la liste de l'ensemble des réformes initiées et opérées par le Gouvernement dans le cadre de l'amélioration du climat des affaires en                                                    La RDC participe à la réunion annuelle des investissements à DUBAI : Son Excellence Monsieur le Ministre d'Etat, Ministre en charge du Plan, le Professeur Modeste Bahati Lukwebo, est arrivé ce 09 avril 2018, à Dubaï où il prend part à la conférence annuelle des investissements (AIM), un événement mondial qui se                                                    L’ ANAPI INVITEE AU RDC EXPORT DE KINSHASA: Le ministère du Commerce extérieure a organisé du 02 au 04 avril 2018, le RDC Export, une table ronde de discussions autour des solutions pour la relance des exportations de produits de la République Démocratique du Congo, du lundi 2                                                    Le Forum économique (FOREC) de l’université de Kinshasa discute du climat des affaires: Le Forum économique (FOREC) de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de l’Université de Kinshasa, a organisé une conférence débat sur l’impact de l’amélioration du climat des affaires et son incidence sur la situation globale des affaires en                                                    La RDC présente au Salon international Agro-Tech à Kielce(Pologne): La RDC est désormais présente aux grands rendez-vous internationaux, où le Directeur Général de l' Agence Nationale pour la Promotion d'Investissement (ANAPI), M. Anthony Nkinzo a représenté SEM Modeste Bahati Lukwebo, Ministre d'Etat au Plan au salon international de la                                                   

Rôle de la Fiscalité dans l’attraction régionale des investissements ANAPI

Le Directeur Général de l’Anapi, Anthony Nkinzo, a apporté sa contribution substantielle à faire progresser le système fiscal de la RDC, au Forum national sur la fiscalité en RDC. Il a aussi proposé des pistes de solutions. Dans le sous-thème : ‘’le rôle de la fiscalité dans l’attractivité des investissements et autres facteurs pertinents’’, il a précisé qu’il faut d’abord procéder à la réduction de la taxation. C’est parmi les pistes des solutions. Par la suite, réduire le coût et le délai et au sommet de l’Etat, il faut repenser la politique fiscale, en particulier, et la politique des incitations fiscales qui est un impact négatif sur la fiscalité et l’économie. La fiscalité, perçoit-il, est un facteur qui influence les enchérissements du coût des investissements. Pour relever les défis, il propose la généralisation de la suspension de paiement de la TVA sur les équipements et matériels nécessaires à l’investissement, la rationalisation des autres incitations fiscales par la mise en place d’un guichet unique devant analyser tous les dossiers de bénéfices desdites incitations et la publication des statistiques des bénéficiaires en fonction des investissements programmés. Les administrations doivent respecter des accords conclus et des garanties souveraines octroyées par l’Etat congolais.

Bien que l’ampleur de départ et leurs effets économiques soient difficiles à évaluer précisément, Athony Nkinzo, s’est penché sur l’impact de la fiscalité en RDC. Il a abordé ce sous-thème avec beaucoup de talents. Il a donné un point de vue sur le rôle de la Fiscalité dans l’attraction régionale des investissements et des autres facteurs pertinents.

A cet effet, il a, particulièrement, circonscrit sa réflexion sur quelques déterminants sur l’attractivité des investissements. C’est, entre autres, les différentes politiques d’incitation fiscale aux investissements et leurs justifications. Trois questions fondamentales ont constitué sa base d’expertise. Quel est l’impact de la fiscalité des investissements ? Quels sont les autres facteurs qui influencent aussi l’attraction des investissements ? Quel est le bilan que l’on peut établir sur les différentes politiques de l’incitation fiscale aux investissements mise en place en RDC ? Et, quid de la compétitivité du Code des investissements en RDC au regard des autres pays ?

Il note qu’aujourd’hui sans conteste, il est prouvé que la RDC puisse avoir un niveau élevé d’investissement, il faut qu’elle arrive à réduire le taux de taxation de revenu dans les Entreprises. Selon lui, si l’on n’arrive pas à réduire le taux de taxation, on n’aura pas véritablement une assiette fiscale qui est élargie. Il a montré le poids de la fiscalité, le poids de l’impact fiscal par rapport à ce tableau d’indicateurs qui pèsent sur la fiscalité.

Il a pris pour exemple, des opérations à l’exportation et à l’importation. Simplement pour des questions de procédure, il faut payer au moment de l’exportation 2.223 dollars à la douane. Un autre exemple, en termes de temps. Dans la procédure, a-t-il indiqué, on passe 515 heures dans la filière de la douane, soit environ 21 jours. Mais, pour obtenir la documentation, on paie 2.500 dollars au niveau du commerce frontalier, on paie 3.039 dollars pour l’importation.

‘’Il y a un effort que le pays doit fournir, parce que ceci prouve à suffisance que la fiscalité de la RDC a un poids qui ne permet pas l’attraction des investisseurs’’. Un autre poids qu’il a présenté est le montant qu’on paie d’un bureau à un autre. Il a inventorié 52 fois, le nombre de paiements à l’entrée. ‘’La fiscalité est un élément qui est un hyper lourd pour les investissements en RDC’’. Les autres facteurs déterminants de l’attraction des investissements, au-delà de la fiscalité qu’il a évoqués, est l’instabilité politique, la corruption, l’insuffisance des infrastructures de transport et la logistique, l’insuffisance juridique et administrative, l‘accessibilité limité des clients, le problème d’électricité, de raccordement, la difficulté linguistique et culturelle dans les administrations fiscales sont les facteurs qui ne facilitent rien. ‘’Il y a une difficulté d’échanger avec un agent, parfois, l’agent de l’administration n’est pas à la hauteur de l’investisseur qui est devant lui. Ce sont des facteurs déterminants à l’attraction des investisseurs’’.

Un système fiscal peut fiable

La RDC a un système fiscal peut fiable. Il pose la question, ‘’est-ce que la politique qui est mise en place subsiste-t-elle lorsque le champion de cette politique change de poste ? Une politique mise en place existe-t-elle dans la même perception lorsqu’on change la position de cette personne ? Il y a nécessité de réformer le système fiscal congolais’’, conclut-il.

(Source: La Prospérité)

Pourquoi investir en RDCongo ?

Facebook

ANAPI

33C, Boulevard du 30 Juin,
Kinshasa, République Démocratique du Congo
anapi@investindrc.com
Tel.: 00243 999 925 026
  ou  

P.o. Box
1797 Kinshasa 1

Coordonnées bancaires
Cpt. RAW BANK 0100046502-09USD
Cpt. RAW BANK 0100046501-12 CDF