mardi 27 juin 2017
Flash Infos
BAD : une nouvelle stratégie pour créer 25 millions d’emplois sur la prochaine décennie : A l’horizon 2025, la Banque africaine de développement (BAD) promet de générer 25 millions d'emplois à travers sa nouvelle stratégie qui pourrait avoir un impact positif sur un total de 50 millions de jeunes. Dénommée « Emploi pour les jeunes en Afrique                                                    PARTICIPATION DE L’ANAPI A LA JOURNEE D’OPPORTUNITES D’AFFAIRES PAYS, CE MERCREDI 21 JUIN 2017 A L’HOTEL MEMLING: Il s’est tenu ce mercredi 21 juin 2017 à l’Hôtel Memling de la Gombe, la Journée d’Opportunités d’Affaires Pays, organisée par la Nouvelle Chambre de Commerce Nationale, en sigle NCCN-RDC. L’organisation de cette journée s’inscrit dans l’optique de la promotion des                                                    Dix millions de dollars pour relancer les activités de la Minière de Bakwanga au Kasaï Oriental: Le gouvernement disponibilise actuellement la somme de dix millions de dollars américains en vue de relancer les activités de la Minière de Bakwanga, au Kasaï Oriental et éviter ainsi  la mort programmée de cet ancien fleuron de l’économie congolaise, a                                                    Ituri: 3,5 millions USD pour la gestion des Lacs Albert et Edouard: La Banque Africaine pour le Développement(BAD) a débloqué 3,5 millions de dollars américains pour le projet LEAF 2, qui vise à accroitre la production des poissons des lacs Albert et Edouard et améliorer les conditions de vie de la population                                                    La RDC, candidate pour abriter le bureau régional de la BAD: Le Ministre des Finances, Henry Yav Mulang, en  sa qualité de gouverneur pays auprès de la Banque africaine de développement (BAD), a proposé la candidature de la République démocratique du Congo pour abriter le bureau régional de cette institution bancaire                                                    La RDC lance son Initiative pour la traçabilité de l’or artisanal de l’or (ITOA): Le ministère des Mines a lancé lundi 19 juin à Kinshasa un dispositif pour assurer la traçabilité de l’or produite artisanalement en RDC. Ce dispositif, appelé ITOA (Initiative pour la traçabilité de l’or artisanal) vise l’encadrement de la filière aurifère pour                                                    Le premier café « Arabica » produit en RDC apprécié sur les marchés internationaux : Le Directeur général de l’Office national de café (ONC), Augustin Bompate Bo-Lounda, a indiqué au cours d’un entretien lundi 19 juin 2017 avec l’ACP, que le café « Arabica » produit pour la première fois en RDC est prisé sur                                                    Quinze millions USD des investisseurs indiens pour l’électrification de la ville de Mbandaka: Le ministre d’Etat en charge du Plan, Modeste Bahati Lukwebo, a échangé jeudi avec une délégation des investisseurs indiens conduite par le gouverneur de la province de l’Equateur, Tony Bolamba , sur un projet d’investissement de l’ordre de 15 millions                                                    La RDC et la Banque mondiale signent trois accords de financement d’un montant de 280 millions USD : Le ministre des Finances, Henry  Yav  Mulang pour la République démocratique du Congo (RDC) et le directeur  des opérations de la Banque mondiale en RDC, Ahmadou Moustapha Ndiaye, ont signé mardi  à Kinshasa, trois   accords  de financement de 280 millions                                                    Le démarrage des travaux de la CIMASAT annoncé pour cette année: Le ministre de l’Industrie, Ilunga Leu a annoncé, mercredi à l’occasion de sa réplique aux préoccupations des députés nationaux relatives à la question orale avec débat du député Alphonse Awenze Makiaba  sur la situation actuelle de la cimenterie de Maïko,                                                   

Infrastructure et logistique

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le programme de l’État concernant les cinq schémas directeurs, dont la mise en œuvre devrait notamment se traduire à travers la révolution de la modernité, énumère les infrastructures de base parmi les secteurs prioritaires du gouvernement de la RD Congo. Il s’agit d’un secteur en pleine croissance qui offre de nombreuses opportunités aux investisseurs.

Plan schématique des réseaux de transport en RDC

Image réseau routier

Transport routier

La RD Congo compte 52 400 km de réseaux routiers principaux répartis de la façon suivante :

  • Voies publiques : 58 129 km (existantes)
  • Routes locales : 86,871 km
  • Réseaux urbains : 7 400 km
  • Routes bitumées : 2 823 km

Les deux principales autoroutes sont les suivantes :

  • La Route nationale No.1, qui relie les ports maritimes de l’Atlantique à Kinshasa et au sud-est du Katanga, qui sont les zones économiques les plus importantes du pays
  • La Route nationale No.2, Kisangani-Bukavu-Goma, qui relie les principales voies navigables du pays, à savoir Kinshasa-Kisangani sur le fleuve Congo, ainsi que les réseaux des Lacs Kivu et Tanganyika à l’extrémité est du pays

À partir d'un réseau prioritaire de 23 140 km, un réseau ultra prioritaire de 15 836 kilomètres a été défini pour contribuer d'urgence à la réunification et la relance de l'économie du pays.

Transport ferroviaire

S’agissant du réseau ferroviaire, la République démocratique du Congo (RDC) compte des chemins de fer non interconnectés, longs de 5 033 km. Trois institutions publiques, notamment, la Société commerciale des transports et des ports (anciennement ONATRA), les Chemins de fer des Uélé et la SNCC assurent à la fois les opérations d’investissement, la gestion et l'exploitation des infrastructures existantes.

  • Trois chemins de fer non interconnectés ne sont que partiellement utilisés en raison de l'état de délabrement des infrastructures ferroviaires et de travaux de dégagement mal réalisés
  • Absence d’une voie ferrée ininterrompue en raison, entre autres, de la différence d’écartement entre les files de rails (1 067 m, 1,0 m et 0,6 m)

Le projet d’uniformisation des écartements des rails dans le cadre de la reconstruction des infrastructures ferroviaires est donc très attendu.

Prix du transport ferroviaire

Transport ferroviaire (Kinshasa – Matadi)  
Catégorie de luxe 55
1re classe 35
2e classe 16
Le transport de grumes de sciage et de bois sciés 36,6 euros / tonne
Transport de marchandises 60 USD / tonne

Carte du réseau ferroviaire

Transport maritime

Le réseau de voies navigables qui s’étend sur 16 238 km – le plus long en Afrique – inclut le bief maritime Banana-Matadi (150 km), le bief moyen Kinshasa-Kisangani, la rivière Kasaï et ses affluents (13 458 km) et enfin le bief supérieur du Lualaba et les lacs (2 630 km). Sur ce réseau sont aménagés 40 ports fluviaux et lacustres. Il s’étend également à d’autres pays de la région.

La vision du Gouvernement en matière d’infrastructures est d’assurer l’intégration de l’économie congolaise tant au niveau interne que des marchés sous-régionaux en mettant en place des réseaux de communication (routes, rails, etc.) s’articulant autour de quatre corridors :

  • Corridor Nord
  • Corridor Ouest/Nord-Est
  • Corridor Nord/Sud
  • Corridor Ouest/Sud-Est

Sans restriction aucune, le secteur des infrastructures offre aux investisseurs privés de tous bords des opportunités pour faire fructifier leurs capitaux, en développant un partenariat bénéfique pour tous avec l’État congolais, notamment par le biais du B.O.T (Build-Operate-Transfer) ou de contrats d’exécution d’ouvrages. De même, les investisseurs peuvent développer un partenariat avec les établissements publics existants aux fins de renforcement des capacités de production, d’exploitation et de gestion. Les trois ports maritimes les plus importants de la République démocratique du Congo sont Matadi, Banana et Boma. Ils sont tous reliés à Kinshasa par la Route nationale No. 1 et par la ligne de chemin de fer Matadi-Kinshasa.

Port Longueur du quai principal Tirant d’eau Capacité
Matadi 110 – 400 m 6,10 – 6,25 Jusqu’à 60 000 m2
Boma 155 – 175 m 7 – 7,7 Jusqu’à 60 000 m2
Muanda / Banana 75 m 5,5 m N/A

Carte du réseau maritime

Transport aérien

Bien que le transport fluvial soit une option peu coûteuse pour parcourir le territoire, une autre alternative très efficace pour se déplacer rapidement au sein du pays est la voie des airs.

Concernant le transport aérien, la RDC dispose de 500 pistes d’atterrissage dont la gestion est assurée par la Régie des voies aériennes (RVA). L’aéroport principal du Congo est l’Aéroport international de N’djili à Kinshasa. Le pays compte en outre 270 aérodromes, dont 101 ouverts à la circulation publique, 164 aérodromes privés et 5 aérodromes militaires.

Parmi les 101 pistes ouvertes à la circulation publique, la RVA en gère 51, dont 5 consacrées au trafic international (Kinshasa, Lubumbashi, Kisangani, Goma et Gbadolite) ;

Fret aérien

Il existe trois sociétés majeures qui proposent des services de fret aérien, notamment :

  • Avient Aviation (à destination et en provenance de Sharjah, UAE)
  • Cargolux (à destination et en provenance du Luxembourg)
  • Ethiopian Airlines (à destination et en provenance d’Addis-Abeba)

Transport de passagers

L’aéroport de N’djili est actuellement utilisé par 13 compagnies aériennes internationales, dont :

Noms Fréquence hebdomadaire Destinations
Brussels Airlines 7 Kinshasa (via Douala-Yaoundé et Luanda) et Kinshasa - Bruxelles
South African Airways 4 Kinshasa - Johannesburg
Air France 3 Kinshasa - Paris
Ethiopian Airlines 7 Kinshasa - Addis-Abeba
Kenya Airways 9 Kinshasa - Nairobi via Lubumbashi
Asky 3 Kinshasa – Lomé – Lagos – Libreville – Bénin – Yaoundé – Douala - Bangui
Royal Air Maroc 2 Kinshasa - Casablanca
Noms Fréquence hebdomadaire Destinations
Compagnie africaine d’aviation 7 Kinshasa
  3 Kananga
4 Lubumbashi
3 Kisangani
3 Goma – Kindu - Bukavu
3 Mbuji-Mayi
3 Mbandaka

D'autres compagnies aériennes nationales desservent des destinations congolaises locales à partir de cet aéroport.

Pourquoi investir en RDCongo ?

Anapi African Business

Facebook

ANAPI

33C, Boulevard du 30 Juin,
Kinshasa, République Démocratique du Congo
anapi@investindrc.com/anapi@investindrc.cd
Tel.: 00243 999 925 026
  ou  

P.o. Box
1797 Kinshasa 1

Coordonnées bancaires
Cpt. RAW BANK 0100046502-09USD
Cpt. RAW BANK 0100046501-12 CDF