jeudi 25 mai 2017
Flash Infos
Les trois commandements de la croissance robuste en Afrique subsaharienne, selon le FMI: Les pays d'Afrique subsaharienne doivent assainir leurs politiques budgétaires, diversifier leurs économies et s'occuper de leurs populations les plus démunies. Ce sont, en effet, les trois piliers à prendre en compte pour que cette région de l’Afrique puisse espérer une                                                    Soutien à l’agriculture : la BAD promet 2,4 milliards Usd de financement par an : Porté il y a deux ans aux commandes de la Banque Africaine de Développement (BAD), le Nigérian Akinwumi Adesina, qui a été auparavant ministre de l’Agriculture dans son pays avant de rejoindre la BAD, estime que le moment est venu                                                    Formalisation du secteur minier artisanal pour améliorer les conditions humaines: « Suivre l'évolution de l'or artisanal depuis le site minier jusqu'à l'exportation conformément aux normes régionales et internationales », tel est l’objectif que s'est fixé la structure « partenariat Afrique-Canada ». Mercredi 17 mai, la structure « Partenariat Afrique-Canada (PAC) »                                                    Mise en place d’un guide pratique pour la croissance agricole au Kongo Central: Le ministre provincial de l’Agriculture, développement rural, pêche et élevage du Kongo Central, Pierre Kabangu Nsalambi, a clôturé mardi les travaux de l’atelier de validation des outils de chaînes de valeurs agricoles développés dans le projet de développement du pole                                                    Newsletter du mois d'avril 2017: La présente newsletter est un bulletin d’informations mensuel, destiné aux partenaires de l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI), hommes d’affaires et investisseurs réels et potentiels disséminés à travers le monde. Les informations mises à la portée du public sont sélectionnées                                                    Organisation du Forum sur les opportunités de financement et des avantages offerts par la TDB Banque et l’ACA à Kinshasa: Kinshasa a abrité en début de la semaine du 15 mai 2017, le forum d’affaires sur les opportunités de financement et les avantages qu’offrent la Banque de commerce et de développement de l’Afrique Orientale et Australe (TDB) et l’Agence pour                                                    Le COMESA appelé à développer l’agriculture pour accroître le commerce intra régional : Les pays membres du Marché commun de l’Afrique Orientale et Australe (COMESA) dont la République Démocratique du Congo, ont été appelés à développer l’agriculture en vue d’accroître la production nationale et soutenir le commerce intra régional, au cours d’un forum                                                    Le système de Passation des marchés publics en RDC jugé conforme aux standards internationaux: Les participants à l’atelier de validation  du rapport d’évaluation du système de passation des marchés publics en République démocratique du Congo pour l’exercice 2017 ont estimé que  le cadre légal et réglementaire du système national de passation des marchés publics                                                     La RDC bientôt dotée de la loi sur l’activité semencière: Les participants à l’atelier de sensibilisation  des parlementaires  sur la proposition  de loi  relative  à l’activité  semencière  en RDC, organisé par le COMESA (Marché commun  de l’Afrique orientale et australe) du 08 au 10 mai à Kinshasa, ont convenu de                                                    RD Congo : Amani Gold lèvera 25 millions $ pour faire avancer son projet Giro: La compagnie minière Amani Gold a conclu avec le chinois Luck Winner Investment, un mémorandum d’entente (MoU) portant sur un investissement de 25 millions $ dans le projet aurifère Giro, en RD Congo. Les fonds qui seront levés par le                                                   
Image Ressources naturelles

Ressources naturelles et profil geographique

Information générale

La République Démocratique du Congo est un vaste territoire étatique situé au cœur de l’Afrique. Avec une superficie de 2.345.410 km 2 s’étendant de 5°30’ de latitude nord à 13°50’ de latitude sud et de 12°15’ à 31°15’ de longitude, elle est comptée parmi les géants de l’Afrique. En cela, on la qualifie parfois, pour rendre réellement compte de l’immensité de son territoire, d’ « un sous-continent » ou encore d’ « un continent dans un continent ».

Après le récent éclatement du Soudan en deux pays, la République Démocratique du Congo se présente désormais comme le 2ème plus grand pays africain au point de vue de la superficie territoriale, juste après l’Algérie. Une petite comparaison pour mieux se rendre compte du gigantisme du territoire congolais : la superficie de la République Démocratique du Congo représente quatre fois celle de la France, quatre-vingt fois celle de la Belgique et un quart de celle de toute l’Union Européenne.

Si elle était en Amérique Latine, elle occuperait la troisième place après le Brésil et l’Argentine. Elle viendrait en même position si elle était située en Asie, derrière la Chine et l’Inde (la Russie mise à part).

Du fait de l’immensité de ce territoire national, Il faut au moins deux heures, de vol d’avion pour traverser du Nord au Sud ou de l’Est à l’Ouest la République Démocratique du Congo, classée en 12ème position au monde au point de vue de la taille superficiaire.

Le pays est traversé par deux fuseaux horaires, avec ainsi un décalage d’une heure entre la partie Est et la partie Ouest.
La Capitale, Kinshasa, située au bord du majestueux Fleuve Congo, se retrouve dans le même fuseau horaire que Bruxelles et Paris.

La République Démocratique du Congo partage 9.165 Km de Frontière commune avec 9 pays voisins, ce qui constitue un atout considérable sur plusieurs plans, dont celui des investissements. Elle est en effet bordée :

  • au Nord, par la République Centrafricaine et le Soudan
  • au Sud, par la Zambie et l’Angola
  • à l’Est, par l’Ouganda, le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie
  • à l’Ouest, par la République du Congo

Le pays dispose d’une étroite ouverture maritime : le littoral atlantique, une bande côtière ne dépassant pas 50 km d’où s’étire l’embouchure du Fleuve Congo.

Géologie

La République démocratique du Congo est extrêmement riche en minéraux précieux et l’on estime à 24 billions USD les gisements inexploités de minerais bruts que possède le pays, y compris les plus grandes réserves mondiales de cobalt (51 % des réserves connues) et d’importantes quantités de diamants, d'or et de cuivre. En 2009, la part qu’occupait le pays dans la production mondiale de minerais de cobalt s’élevait à 40 %. La part mondiale associée à d’autres minerais durant cette même année est énumérée ci-après : diamant industriel, 31 % ; tantale, 9 % ; diamant de qualité gemme, 6 % ; étain, 4 % ; cuivre, 2 %. Des informations plus détaillées sont fournies par secteur d’activité.

Hydrographie

La République Démocratique du Congo possède un important réseau hydrographique couvrant environ 77.810 Km² et constitué aussi bien du fleuve (le Fleuve Congo) que des lacs et des rivières et possede environ 52% de la surface totale des réserves d’eau du continent africain.

Il faut d’abord compter l’imposant Fleuve Congo, long d’environ 4.320 Km, et ses affluents dont les plus importants sont l’Ubangi et le Kasaï.

Le Fleuve Congo représente un potentiel hydrographique très important, avec un bassin de près de 3,75 millions de Km², qui le place en 2ème position mondiale, juste après l’Amazone. C’est également le deuxième Fleuve en Afrique de par sa longueur après le Nil et le cinquième au monde (après le Nil, l’Amazone, le Mississipi et le Gyang-Tse). Elle doit sans doute son débit régulier et puissant (40.000 m 3/j) à sa proximité de l’Equateur.

De par cet impressionnant débit, le Fleuve Congo est le premier sur le plan africain et le deuxième sur le plan mondial, après le Fleuve Amazone du Brésil.

La disponibilité des ressources en eau renouvelables sont évaluées à plus de 300 milliards de m3 par an. En termes de ressources en eau souterraine, les réserves statiques sont estimées à 3 000.

Il prend sa source dans le Sud du Katanga, plus précisément dans le village Musofi sous le nom de Lualaba, traverse Kisangani (au Nord-Est) d’où il forme une courbe jusqu’à l’embouchure, en baignant les provinces de l’Equateur, de Bandundu, la ville de Kinshasa et la Province du Bas-Congo.
Le rôle économique et commercial que joue le Fleuve Congo est important : ce cours d’eau produit de l’électricité avec un potentiel inouï, fournit le poisson avec un immense potentiel et sert à la navigation à l’intérieur du pays (un réseau navigable de plus de 14.166 km).

Il y a ensuite les grands lacs, dont :

  • Le Lac Tanganyika, (3.900 Km², entre la République Démocratique du Congo, la Tanzanie, la Zambie et le Burundi).
  • Le Lac Edouard (située à 916 m d’altitude sur 2.150 Km² de surface, entre la République Démocratique du Congo et l’Ouganda. Il se déverse dans le Lac Albert par la Semiliki)
  • Le Lac Albert (5.000 Km², traversée par le Nil entre la République Démocratique du Congo et l’Ouganda).
  • Le Lac Kivu (2.700 Km², entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda. Il renferme une grande réserve du gaz méthane).
  • Le Lac Maï-Ndombe (2.325 Km²) de surface et 400 m d’altitude.
  • Le Lac Tumba.
  • Le Lac Moero.

Écologie

Le fleuve Congo est le deuxième plus grand fleuve du monde en termes de volume d'eau et le bassin environnant abrite la deuxième plus grande forêt tropicale humide du monde. Le bassin du Congo abrite lui-même 70 % de la couverture végétale du continent africain et constitue une grande partie de la biodiversité de l'Afrique, avec plus de 600 espèces d'arbres et 10 000 espèces animales. De nombreuses espèces rares et endémiques vivent dans les forêts tropicales du Congo, y compris le gorille des plaines occidentales, le chimpanzé commun et le bonobo.

Cinq des parcs nationaux du pays sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial. L'écorégion comprend des forêts marécageuses inondées en permanence, des forêts marécageuses temporairement inondées, et des prairies inondées. La forêt marécageuse située dans l’ouest du Congo est une écorégion de la République du Congo et de la République démocratique du Congo. Elle constitue l'une des plus grandes zones de forêts marécageuses d'eau douce du monde. Le pays abrite environ 6 000 espèces végétales. Les principales espèces forestières comprennent les broméliacées (bromeliaceae), l’attrape-mouche de Vénus, les fougères, les orchidées, les racines tordues, et les kapokiers. On y trouve également de vieux arbres d’acajou, dont certains sont âgés de centaines d'années.

Climat

Située à cheval de l’Equateur, la République Démocratique du Congo est caractérisé par une diversité climatique particulière conditionnée par les précipitations d’eau, la température, l’humidité, les vents et l’attitude.

Le tiers du pays occupe la partie Nord de l’Equateur et les 2/3 la partie sud. La conséquence de cette situation est que la saison s’èche au Nord du pays correspond à la saison pluvieuse au Sud et vice-versa. Il pleut ainsi toute l’année en République Démocratique du Congo, avec cette intermittence signalée.

Deux saisons sont par conséquent observées au pays :

  • La saison sèche ou hivernale des tropiques. Elle se caractérise par l’absence de pluies. Au Nord de l’Equateur, cette saison s’étale de décembre à mai, et dans l’hémisphère Sud, de mai à septembre. Pendant cette saison, on enregistre les températures les plus basses.
  • La saison des pluies ou la saison estivale des tropiques. Les précipitations, fortes, se mesurent entre 1.000 et 1.500 mm ; elles atteignent 2.000 mm par an. Elles s’étendent de mai à novembre et de septembre à mai de part et d’autre de l’Equateur.

A Kinshasa, la Capitale (une ville cosmopolite de plus de 10 millions d’habitants), le climat est chaud et pluvieux d’octobre à mai, et frais de juin à septembre.

  • Température moyenne annuelle
    • 25 °C sur la côte
    • 24 à 25 °C au nord
    • 10 °C dans les provinces montagneuses de l’Est
    • 20 °C sur les hauts plateaux du Katanga
  • Moyenne saisonnière quotidienne : 9 ° et 11 °C dans les provinces à plus basse latitude
    • 16 °C à l’extrémité nord-est
    • 18 à 19 °C au sud du Katanga

Relief et végétation

Terres arables : 2,96 % (est. 1998), 3 % (est. 1993)
Cultures permanentes : 0,52 % (est. 1998), 0 % (est. 1993)
Prairies permanentes : 7 % (est. 1993)
Forêts et zones boisées : 77 % (est. 1993)
Autres : 96,52 (est. 1998), 13 % (est. 1993)
Terres irriguées : 110 km2 (est. 1998), 100 km2 (est. 1993)

Le relief congolais est dominé par la cuvette centrale sur le centre du pays, à une altitude de 300 à 700 mètres d’où le Fleuve Congo forme sa courbe la plus prononcée.

La cuvette centrale est entourée de chaînes de montagnes et de hauts plateaux à l’Est, atteignant l’altitude maximale de 5.119 m au massif de Ruwenzori, pendant que l’altitude minimale est de 400 m dans les zones Ouest des Lacs Tumba et Maï-Ndombe. A l’Ouest, les monts Mayumbe (Ex- Cristal), parallèles à l’Atlantique, séparent la plaine intérieure de la plaine côtière, avec un point culminant à 1.050 m.

Il faut signaler aussi dans la partie Sud-Est du pays, des massifs comme le Mont Mitumba et le fossé d’effondrement comme le Lac Upemba.

A l’Est trône la chaîne des Virunga comprenant sept volcans : Nyiragongo, Nyamuligira, Yamuragira, Karisimbi, Muhabura, Sabinyo, Visoke et Mikano.

Potentiel halieutique

La RD Congo dispose d’un riche potentiel halieutique qui est estimé à 700 000 tonnes de poissons par an. Les opportunités sont considérables étant donné que la production annuelle actuelle avoisine les 100 000 tonnes, qui sont principalement récoltées à partir de méthodes traditionnelles de pêche.

Ce potentiel halieutique est réparti en trois principales catégories de surfaces d'eau, pour un total estimé à 86 000 km2 : l'océan Atlantique, le fleuve Congo et ses principaux affluents, et les lacs et leurs affluents.

Nom Potentiel Production
Lac Tanganyika 450 000 12 000
Lac Kivu 12 000 N.-D.
Lac Albert 13 300 N.-D.
Lac Moëro 28 000 13 000
Lac Tshangalele 4 500 1 600
Lac Nzilo 2 500 N.-D.
Dépression de Kamalondo 2 500 000 15 000
Fleuve Congo 137 000 60 000
Côte atlantique 6 000 1 600

Source : ANAPI

Pourquoi investir en RDCongo ?

Anapi African Business

Facebook

ANAPI

33C, Boulevard du 30 Juin,
Kinshasa, République Démocratique du Congo
anapi@investindrc.com/anapi@investindrc.cd
Tel.: 00243 999 925 026
  ou  

P.o. Box
1797 Kinshasa 1

Coordonnées bancaires
Cpt. RAW BANK 0100046502-09USD
Cpt. RAW BANK 0100046501-12 CDF