lundi 24 avril 2017
Flash Infos
Croissance économique. Banque Mondiale: l’Afrique doit développer et améliorer ses infrastructures: Hier, mercredi 19 avril 2017, la Banque Mondiale a publié le rapport Africa’s Pulse devant la Presse Africaine lors d’une vidéoconférence tenue à New York. C’est à sa 15ème édition depuis qu’elle a commencé. Cette publication a pour objet, l’analyse                                                    Inauguration de la microcentrale hydroélectrique de Wau au Nord-Kivu: La micro centrale hydroélectrique de Wau dans le territoire de Masisi, province du Nord Kivu a été inauguré mardi, indique le PNUD dans un communiqué de presse remis mardi à l’ACP. Selon la source, la réalisation de cet ouvrage d’intérêt                                                    Congo-Kinshasa: AN - La profession d'architecte bientôt règlementée !: Initiée par l'Honorable Lucain Kasongo Mwandianvita, La proposition de loi portant création, organisation et fonctionnement de l'ordre national des architectes a été déclarée recevable et envoyée en commission mixte pour son approfondissement. Dans le souci de corriger certaines difficultés rencontrées le                                                    Congo-Kinshasa: Kibali Gold Mine se dirige vers une production complète !: Plein comme un œuf, le salon Virunga de Memling hôtel, à Gombe, a connu le mardi, 18 avril 2017, une activité singulière de l'entreprise Kibali Gold Mine. Le Président de Kibali et Pdg de Randgold, Mark Bristow, a étalé les réalisations                                                    Croissance en Afrique: le rebond après un net ralentissement: La croissance économique en Afrique subsaharienne est en train de rebondir en 2017, après avoir enregistré en 2016, son niveau le plus bas depuis plus de deux décennies. Telles sont les conclusions de la nouvelle édition d'Africa's Pulse, un rapport                                                    La croissance économique attendue à 4,9% en 2017 selon la BCC: La croissance économique au plan intérieur en RDC est attendue à 4,9% en 2017, venant de 2,4% en 2016, tirée par le secteur primaire à concurrence de 2,0 points, suivi des secteurs tertiaire et secondaire pour 1,4 point et 1,3                                                    La croissance économique en Afrique subsaharienne atteindrait 2.6 % en 2017, selon la Banque Mondiale: La croissance économique de l’Afrique subsaharienne est en train de rebondir, avec possibilité d’atteindre environ 2.6 % en 2017, d’après les conclusions de la 15ème édition de la Revue « Africa’s Pulse » de la Banque Mondiale publiée mercredi à                                                    Dix milliards USD de GTT dollars dans la reconstruction de la province du Haut Katanga: Le directeur général de la Société allemande « German Technology Transfert » (GTT), Matthias Steinschulte, a fait part lundi au gouverneur de la province du Haut Katanga, Jean Claude Kazembe Musonda, de l’ouverture à Lubumbashi du bureau de son entreprise                                                    Randgold décide de garder ses engagements en RDC: M. le président de kibali et PDG de Randgold , Mark Bristow , a déclaré, au cours d’un point de presse organisé mardi à kinshasa que Randgold garde ses engagements en RDC car convaincu que le gouvernement de ce pays                                                    Congo Airways acquiert un nouvel aéronef « Boeing 737-800 »: La compagnie aérienne nationale Congo Airways a réceptionné samedi 15 avril 2017 à l’Aéroport international de N’djili un nouvel aéronef « Boeing 737-800 » fabriqué en 2012 et d’une capacité de 180 passagers. L’appareil a atterri à 12 heures 30 locales                                                   

Forestier

1. Potentialités

La RDC possède d’importantes potentialités forestières, à savoir :

  • 150.000.000 ha, soit 47% des forêts tropicales africaines et 6% des réserves tropicales mondiales ;
  • De ces vastes étendues de forets près de 12% sont considérées comme aires protégées ;
  • Plus de 1000 essences forestières identifiées dont celles qui sont très recherchées dans le monde ;
  • Potentiel de production : 10.000.000 m3 de bois/l’an ;
  • Superficie des forêts concédées : 11.000.000 ha ;
  • Avec ces potentiels, la RDC dispose des atouts majeurs à l’échelle mondiale sur la question de la lutte contre le changement climatique ;
  • Les principales essences forestières de la R.D.Congo sont :

Type d’essence Provinces Site
1 Kambala Equateur Businga, Gbadolité, Bikoro, Lisala, Djolu, Bongandanga, Lukolela, Monkoto et Bumba
Province Orientale Bafwasende, Isangi et Opala, Ubundu, Yahuma, Banalia, Basoko,…
Maniema Kibombo
Bandundu Bolobo et Oshwe
2 Ebene Equateur Lisala
3 Tiama Equateur Businga, Bikoro, Lisala, Djolu, Bongandanga, Lukolela, Monkoto,…
4 Sapeli Equateur Businga, Gbadolité, Lisala, Djolu, Bongandanga, Bumba...
Province Orientale Bafwasende, Isangi et Banalia, Basoko, Ubundu,…
Bandundu Bolobo et Oshwe.
5 Sipo Equateur Lisala, Djolu, Bongandanga,…
Province Orientale Aketi et Basoko.
6 Acajou d’Afrique Equateur Bongandanga et Bumba
Province Orientale Aketi et Basoko
7 Wenge Equateur Biroko et Lukolela
Province Orientale Opala
Bandundu Bolobo, Mushie, Inongo et Oshwe.
8 Afromosia Equateur Lisala, Djolu, Bongandanga
Province Orientale Bafuasende, Ubundu et Isangi
9 Limba Equateur Lukolela
Bandundu Bolobo
10 Bomanga Kasaï Occidental Mweka et Demba
Province Orientale Isangi, Opala, Ubundu et Basoko
Maniema Kibombo et Lubutu
Bandundu Bolobo, Mushie, Inongo et Oshwe.
Equateur Biroko et Lukolela.
11 Limbali Equateur Businga, Gbadolite, Bikoro, Lisala, Djolu, Bongandanga, Lukolela, Monkoto, Bumba,etc.
Province Orientale Bafuasende, Ubundu Isangi,Banalia, Aketi et Basoko
Kasaï Occidental Mweka et Lubutu
Maniema Kibombo et Lubutu
Bandundu Mushie, Bolobo et Oshwe.

2. Vision du Gouvernement

  • Porter le taux de croissance du secteur forestier de 3% en moyenne sur la période 2007- 2010 à 5% sur la période 2012-2016 ;
  • Appuyer les projets permettant de planter environs 3 millions d’hectares de forêt d’ici 2025 dans le cadre des programmes d’afforestation et de reforestation, ce qui permet de séquestrer environs 3 millions des tonnes de CO2 équivalent et générer environs 30 milles emplois pérennes et 300.000 temporaires ;
  • Accroître la production en volume de grumes et du bois semi-ouvré de l’ordre de 10% par an sur la période de 201-2016.

3. Autres atouts

  • Diversité des matières premières (essences de bois) à exploiter ;
  • Possibilité d’évacuation des bois vers les grands centres de production ;
  • Existence des réseaux d’électricité dans les grands centres de production et de la main d’œuvre ;
  • Existence de plusieurs projets en quête de financement soumis aux partenaires privés. Les plus significatifs sont repris dans le tableau ci-dessous :
Type Nbre unités
Coûts des investis-
sements
Emplois crées Nature de finan-cement
1 Création de pôles bois de production en milieu rural 3 670.000 € 1.200 par pôle Public et PPP
2 Création de la cité de la menuiserie-ébénisterie 2 1.400.000 € 1.800 par unités Public et PPP
3 Création d’une plate-forme de développement territorial sur un secteur pilote de concentration du développement forestier 2 1.500.000 € 1.000 par unités Public et PPP
4 Création d’un système constructif à ossature bois pour l’habitat social 1 3.325.000 € 700 par fabrication de 600 maisons Public et PPP
5 Réalisation d’un bâtiment public de prestige en structure bois 5

650 à 850 €

selon qu’il s’agit d’une école, d’un dispensaire ou d’un bâtiment religieux

250 par unités Public et PPP
6 Création d’une unité de déroulage pour l’emballage à partir des moyens calibrés sur des investissements modestes 1 850.000 € 1.400 par module de 10.000 m3 de grumes Privé
7 Création d’un institut spécial de formation de formateurs dédié à la performance de sciage 2 1.370.000 € - Public et PPP
8 Projet de fabrication de mobilier scolaire 3 95.000 € 12 à 15 construction de mobilier scolaire tous les 2 ans Privé ou PPP
9 Centre pilote de formation aux métiers du bois alternance Ecole – Entreprise 3 1.170.000 € 20 élèves Public et PPP
10 Centre de recherche technologique sur le matériau bois et sa valorisation 1 400.000 € 2 emplois dont 1 de très haut niveau (doctorat ingénieur) Public et PPP
11 Unité Pilote de cogénération électrique à base de produits connexes de l’industrie du bois 2 2 millions à 4 millions d’Euros selon de dimensionnement de l’unité 9 à 12 personnes Privé

Source : Ministère de l’Industrie, DPSI, 2011.

4. Cadre légal

Le Secteur forestier en RDC est réglementé actuellement régi en République Démocratique du Congo par les dispositions légales suivantes :

  • La Loi n°011/2002 du 29 août 2002 portant Code Forestier
  • Le Décret n° 05/116 du 24 octobre 2005 fixant les modalités de conversion des anciens titres forestiers en contrats de concession forestière et portant extension du moratoire en matière d’octroi des titres d’exploitation forestière.

5. Perspectives d’avenir

  • La levée du moratoire par le Gouvernement de la R.D.Congo ;
  • La lutte contre l’exploitation illégale et le commerce illicite de bois ;
  • La poursuite du processus d’aménagement forestier afin de garantir la gestion durable et rationnelle des forets.

Pourquoi investir en RDCongo ?

Anapi African Business

Facebook

ANAPI

33C, Boulevard du 30 Juin,
Kinshasa, République Démocratique du Congo
anapi@investindrc.com
Tel.: 00243 999 925 026
  ou  

P.o. Box
1797 Kinshasa 1

Coordonnées bancaires
Cpt. RAW BANK 0100046502-09USD
Cpt. RAW BANK 0100046501-12 CDF