mardi 27 juin 2017
Flash Infos
BAD : une nouvelle stratégie pour créer 25 millions d’emplois sur la prochaine décennie : A l’horizon 2025, la Banque africaine de développement (BAD) promet de générer 25 millions d'emplois à travers sa nouvelle stratégie qui pourrait avoir un impact positif sur un total de 50 millions de jeunes. Dénommée « Emploi pour les jeunes en Afrique                                                    PARTICIPATION DE L’ANAPI A LA JOURNEE D’OPPORTUNITES D’AFFAIRES PAYS, CE MERCREDI 21 JUIN 2017 A L’HOTEL MEMLING: Il s’est tenu ce mercredi 21 juin 2017 à l’Hôtel Memling de la Gombe, la Journée d’Opportunités d’Affaires Pays, organisée par la Nouvelle Chambre de Commerce Nationale, en sigle NCCN-RDC. L’organisation de cette journée s’inscrit dans l’optique de la promotion des                                                    Dix millions de dollars pour relancer les activités de la Minière de Bakwanga au Kasaï Oriental: Le gouvernement disponibilise actuellement la somme de dix millions de dollars américains en vue de relancer les activités de la Minière de Bakwanga, au Kasaï Oriental et éviter ainsi  la mort programmée de cet ancien fleuron de l’économie congolaise, a                                                    Ituri: 3,5 millions USD pour la gestion des Lacs Albert et Edouard: La Banque Africaine pour le Développement(BAD) a débloqué 3,5 millions de dollars américains pour le projet LEAF 2, qui vise à accroitre la production des poissons des lacs Albert et Edouard et améliorer les conditions de vie de la population                                                    La RDC, candidate pour abriter le bureau régional de la BAD: Le Ministre des Finances, Henry Yav Mulang, en  sa qualité de gouverneur pays auprès de la Banque africaine de développement (BAD), a proposé la candidature de la République démocratique du Congo pour abriter le bureau régional de cette institution bancaire                                                    La RDC lance son Initiative pour la traçabilité de l’or artisanal de l’or (ITOA): Le ministère des Mines a lancé lundi 19 juin à Kinshasa un dispositif pour assurer la traçabilité de l’or produite artisanalement en RDC. Ce dispositif, appelé ITOA (Initiative pour la traçabilité de l’or artisanal) vise l’encadrement de la filière aurifère pour                                                    Le premier café « Arabica » produit en RDC apprécié sur les marchés internationaux : Le Directeur général de l’Office national de café (ONC), Augustin Bompate Bo-Lounda, a indiqué au cours d’un entretien lundi 19 juin 2017 avec l’ACP, que le café « Arabica » produit pour la première fois en RDC est prisé sur                                                    Quinze millions USD des investisseurs indiens pour l’électrification de la ville de Mbandaka: Le ministre d’Etat en charge du Plan, Modeste Bahati Lukwebo, a échangé jeudi avec une délégation des investisseurs indiens conduite par le gouverneur de la province de l’Equateur, Tony Bolamba , sur un projet d’investissement de l’ordre de 15 millions                                                    La RDC et la Banque mondiale signent trois accords de financement d’un montant de 280 millions USD : Le ministre des Finances, Henry  Yav  Mulang pour la République démocratique du Congo (RDC) et le directeur  des opérations de la Banque mondiale en RDC, Ahmadou Moustapha Ndiaye, ont signé mardi  à Kinshasa, trois   accords  de financement de 280 millions                                                    Le démarrage des travaux de la CIMASAT annoncé pour cette année: Le ministre de l’Industrie, Ilunga Leu a annoncé, mercredi à l’occasion de sa réplique aux préoccupations des députés nationaux relatives à la question orale avec débat du député Alphonse Awenze Makiaba  sur la situation actuelle de la cimenterie de Maïko,                                                   

Forestier

1. Potentialités

La RDC possède d’importantes potentialités forestières, à savoir :

  • 150.000.000 ha, soit 47% des forêts tropicales africaines et 6% des réserves tropicales mondiales ;
  • De ces vastes étendues de forets près de 12% sont considérées comme aires protégées ;
  • Plus de 1000 essences forestières identifiées dont celles qui sont très recherchées dans le monde ;
  • Potentiel de production : 10.000.000 m3 de bois/l’an ;
  • Superficie des forêts concédées : 11.000.000 ha ;
  • Avec ces potentiels, la RDC dispose des atouts majeurs à l’échelle mondiale sur la question de la lutte contre le changement climatique ;
  • Les principales essences forestières de la R.D.Congo sont :

Type d’essence Provinces Site
1 Kambala Equateur Businga, Gbadolité, Bikoro, Lisala, Djolu, Bongandanga, Lukolela, Monkoto et Bumba
Province Orientale Bafwasende, Isangi et Opala, Ubundu, Yahuma, Banalia, Basoko,…
Maniema Kibombo
Bandundu Bolobo et Oshwe
2 Ebene Equateur Lisala
3 Tiama Equateur Businga, Bikoro, Lisala, Djolu, Bongandanga, Lukolela, Monkoto,…
4 Sapeli Equateur Businga, Gbadolité, Lisala, Djolu, Bongandanga, Bumba...
Province Orientale Bafwasende, Isangi et Banalia, Basoko, Ubundu,…
Bandundu Bolobo et Oshwe.
5 Sipo Equateur Lisala, Djolu, Bongandanga,…
Province Orientale Aketi et Basoko.
6 Acajou d’Afrique Equateur Bongandanga et Bumba
Province Orientale Aketi et Basoko
7 Wenge Equateur Biroko et Lukolela
Province Orientale Opala
Bandundu Bolobo, Mushie, Inongo et Oshwe.
8 Afromosia Equateur Lisala, Djolu, Bongandanga
Province Orientale Bafuasende, Ubundu et Isangi
9 Limba Equateur Lukolela
Bandundu Bolobo
10 Bomanga Kasaï Occidental Mweka et Demba
Province Orientale Isangi, Opala, Ubundu et Basoko
Maniema Kibombo et Lubutu
Bandundu Bolobo, Mushie, Inongo et Oshwe.
Equateur Biroko et Lukolela.
11 Limbali Equateur Businga, Gbadolite, Bikoro, Lisala, Djolu, Bongandanga, Lukolela, Monkoto, Bumba,etc.
Province Orientale Bafuasende, Ubundu Isangi,Banalia, Aketi et Basoko
Kasaï Occidental Mweka et Lubutu
Maniema Kibombo et Lubutu
Bandundu Mushie, Bolobo et Oshwe.

2. Vision du Gouvernement

  • Porter le taux de croissance du secteur forestier de 3% en moyenne sur la période 2007- 2010 à 5% sur la période 2012-2016 ;
  • Appuyer les projets permettant de planter environs 3 millions d’hectares de forêt d’ici 2025 dans le cadre des programmes d’afforestation et de reforestation, ce qui permet de séquestrer environs 3 millions des tonnes de CO2 équivalent et générer environs 30 milles emplois pérennes et 300.000 temporaires ;
  • Accroître la production en volume de grumes et du bois semi-ouvré de l’ordre de 10% par an sur la période de 201-2016.

3. Autres atouts

  • Diversité des matières premières (essences de bois) à exploiter ;
  • Possibilité d’évacuation des bois vers les grands centres de production ;
  • Existence des réseaux d’électricité dans les grands centres de production et de la main d’œuvre ;
  • Existence de plusieurs projets en quête de financement soumis aux partenaires privés. Les plus significatifs sont repris dans le tableau ci-dessous :
Type Nbre unités
Coûts des investis-
sements
Emplois crées Nature de finan-cement
1 Création de pôles bois de production en milieu rural 3 670.000 € 1.200 par pôle Public et PPP
2 Création de la cité de la menuiserie-ébénisterie 2 1.400.000 € 1.800 par unités Public et PPP
3 Création d’une plate-forme de développement territorial sur un secteur pilote de concentration du développement forestier 2 1.500.000 € 1.000 par unités Public et PPP
4 Création d’un système constructif à ossature bois pour l’habitat social 1 3.325.000 € 700 par fabrication de 600 maisons Public et PPP
5 Réalisation d’un bâtiment public de prestige en structure bois 5

650 à 850 €

selon qu’il s’agit d’une école, d’un dispensaire ou d’un bâtiment religieux

250 par unités Public et PPP
6 Création d’une unité de déroulage pour l’emballage à partir des moyens calibrés sur des investissements modestes 1 850.000 € 1.400 par module de 10.000 m3 de grumes Privé
7 Création d’un institut spécial de formation de formateurs dédié à la performance de sciage 2 1.370.000 € - Public et PPP
8 Projet de fabrication de mobilier scolaire 3 95.000 € 12 à 15 construction de mobilier scolaire tous les 2 ans Privé ou PPP
9 Centre pilote de formation aux métiers du bois alternance Ecole – Entreprise 3 1.170.000 € 20 élèves Public et PPP
10 Centre de recherche technologique sur le matériau bois et sa valorisation 1 400.000 € 2 emplois dont 1 de très haut niveau (doctorat ingénieur) Public et PPP
11 Unité Pilote de cogénération électrique à base de produits connexes de l’industrie du bois 2 2 millions à 4 millions d’Euros selon de dimensionnement de l’unité 9 à 12 personnes Privé

Source : Ministère de l’Industrie, DPSI, 2011.

4. Cadre légal

Le Secteur forestier en RDC est réglementé actuellement régi en République Démocratique du Congo par les dispositions légales suivantes :

  • La Loi n°011/2002 du 29 août 2002 portant Code Forestier
  • Le Décret n° 05/116 du 24 octobre 2005 fixant les modalités de conversion des anciens titres forestiers en contrats de concession forestière et portant extension du moratoire en matière d’octroi des titres d’exploitation forestière.

5. Perspectives d’avenir

  • La levée du moratoire par le Gouvernement de la R.D.Congo ;
  • La lutte contre l’exploitation illégale et le commerce illicite de bois ;
  • La poursuite du processus d’aménagement forestier afin de garantir la gestion durable et rationnelle des forets.

Pourquoi investir en RDCongo ?

Anapi African Business

Facebook

ANAPI

33C, Boulevard du 30 Juin,
Kinshasa, République Démocratique du Congo
anapi@investindrc.com/anapi@investindrc.cd
Tel.: 00243 999 925 026
  ou  

P.o. Box
1797 Kinshasa 1

Coordonnées bancaires
Cpt. RAW BANK 0100046502-09USD
Cpt. RAW BANK 0100046501-12 CDF